Enthéogénèse

le devenir divin de la matière

La peau reflète à l’extérieur ce qui se passe au-dedans. La peau vibrante ouvre les portes du monde de l’esprit à celui qui saura la faire entrer en résonance.

Façonnées à partir de bois cintré et de peaux de chèvres, ces sculptures s’inspirent des daffs persans, des bendirs du Maghreb ainsi que des tambours chamaniques. Une multitude de diodes électroluminescentes y font évoluer leurs couleurs, sublimant les aspérités de la peau par rétroéclairage.

A chaque sculpture, son propre motif. Celui-ci est mis en mouvement par un dispositif électronique, piloté par un algorithme original. Les lignes de codes ont été travaillées comme une matière abstraite, remodelée et déplacée par tâtonnements. Elles conservent une part d’aléatoire, évocation de l’impermanence du vivant. La peau est l’interface qui permet d’interagir avec les couleurs et ainsi naviguer entre différents univers visuels.

Invitation à la contemplation, au relâchement du mental, ces sculptures lumineuses déclinent chacune une expression de l’enthéogénése, le devenir spirituel de la matière qui nous constitue.

voir les sculptures